Du nouveau chez Vairified. Après avoir révolutionné le transport urbain à Douala, la startup camerounaise étend ses cordages avec un tout nouveau projet, cette fois dans l’agrobusiness. En partenariat avec AgroPro, Vairified se lance dans le bio.

Commander via une application mobile des fruits et légumes produits le plus naturellement possible, c’est le nouveau service que propose Vairified aux consommateurs camerounais. En partenariat avec AgroPro, un distributeur national de matériels et produits intrants agricoles, la startup basée à Douala lance Vairified BIO, a annoncé à La Tribune Afrique son fondateur et CEO, Patrick Ehode.

Vairified BIO

Santé publique et revalorisation du petit agriculteur

C’est donc sur un tout autre registre que se lance cette société qui fait parler d’elle depuis l’année dernière grâce à son projet révolutionnaire de transport urbain sécurisé « Taxi Vairified ». Pour M. Ehode, ce nouveau projet vise un double objectif. D’abord, répondre à problème de santé publique en proposant des produits agricoles sains.

« Autant on peut dire que l’Afrique c’est la famine, autant on peut dire que l’Afrique c’est le naturel. Mais les deux assertions ne sont pas forcément vérifiées.  Dans nos villes, la question des maladies chroniques est de plus en plus soulevée. Les gens décèdent d’AVC à 35 ans, de cancers, … La principale cause de ces maladies vient de l’alimentation. Cela montre que notre agriculture n’est pas si saine que cela », explique-t-il.

L’autre objectif de Vairified est de redorer le métier d’agriculteur paysan comme réalisé pour les Taximen. « Les Taximen aujourd’hui sont fiers de leur métier, la labellisation leur a redonné de la valeur. C’est ce que nous voulons faire pour les petits agriculteurs qui sont affaiblis par l’agriculture intensive que prônent les gouvernements », explique le jeune patron. « Notre projet vise justement à préserver ces petits exploitants en différenciant leurs produits des autres », ajoute-t-il.

Des commandes via robot conversationnel

Les commandes se feront via une application mobile, mais il n’y a aura pas de nouvelle. Elles se feront via l’application Taxi Vairified dont de nombreux usagers camerounais disposent déjà sur leur téléphone mobile. « Nous avons implémenté un robot conversationnel au sein de l’application qui permettra aux gens de commander en conversant », explique M. Ehode. Pour lui, il s’agit d’une façon pour la startup de s’adapter aux habitudes high tech des Camerounais. « Nous nous sommes rendus compte que les Africains en général et les Camerounais en particulier aiment causer, discuter. Beaucoup ont découvert internet au moyen du téléphone, du coup, les gens aiment s’envoyer des messages. C’est pourquoi nous avons mis en place ces robots conversationnels qui, rappelons-le sont actuellement la pointe de la technologie », argue-t-il.

En pratique, les produits auront un étiquetage qui permettent d’identifier l’origine du produit, tout en garantissant leur responsabilité environnementale (eco responsable). Les consommateurs pourront commander des fruits et légumes à partir de 5 000 Fcfa et être livrés au bout de deux jours maximum dans tout le pays. Selon la startup, ses prix sont adaptés à ceux pratiqués dans les grands axes routiers et affichent « 20 à 25% » en moins par rapport aux prix prévalant dans les grandes villes.

Vairified BIO emboîte ainsi le pas à d’autres sociétés camerounaises qui se sont lancés dans le bio, en l’occurrence le populaire Biotropical. Mais contrairement à ce dernier qui est beaucoup plus investit dans l’export, Vairified Bio entend, pour l’instant en tout cas, servir le marché local.

Source: http://afrique.latribune.fr/entreprises/green-business/2017-03-29/agrobusiness-en-partenariat-avec-agropro-vairified-lance-vairified-bio.html

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.