Le secteur AgTech, les nouvelles technologies au service de l’agriculture, est en plein essor sur le continent africain. Le nombre de startup a progressé de 110 % au cours des deux dernières années et plus de $19 millions  y ont été investis sur cette période. Aujourd’hui, quelque 82 startups agro-technologiques opèrent dans 16 pays africains.

Si des startups sont présentes sur cette thématique dès 2010, elles ont véritablement pris leur envol en 2016 et 2017 avec le lancement de 42  nouvelles startups. Le Kenya a été pionner dans l’AgTech et demeure le principal marché mais l’Afrique de l’Ouest prend une place de plus en plus importante, le Nigeria se plaçant en deuxième position suivi par le Ghana. Selon l’étude réalisée par Disrupt Africa, ces trois pays représentent plus de 60% des start-ups agro-technologiques actives en Afrique.

«Dans les coulisses, il y a eu récemment une formidable accélération sur le marché de l’agro-technologie, et c’est l’un des espaces les plus intéressants à regarder en Afrique aujourd’hui», a déclaré Gabriella Mulligan, cofondatrice de Disrupt Africa.

« Tout le monde sait à quel point le secteur agricole est important en Afrique, mais jusqu’à récemment, il était relativement épargné par les innovateurs technologiques, qui évoluent soudainement alors que les entrepreneurs et les investisseurs réalisent l’ampleur des défis auxquels sont confrontés les agriculteurs » a indiqué de son côtéTom Jackson, également co-fondateur de Disrupt Africa.

  • Les startups sont particulièrement impliquées dans l’e-commerce pour près de 33% d’entre elles, mais aussi dans les plates-formes de partage d’informations et de connaissances tandis qu’un nombre important d’entrepreneurs se concentrent sur la fourniture de solutions FinTech pour les agriculteurs.

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.