(Agence Ecofin) – Dans son édition de décembre 2016-janvier 2017, le magazine Forbes Afrique vient de publier la deuxième édition de son classement des plus grosses fortunes individuelles ou familiales, en Afrique francophone subsaharienne, une partie du continent souvent absente dans les classements consacrés aux personnes les plus riches du monde.

La personne la plus riche dans cette zone «longtemps délaissée par la presse économique» reste le Camerounais Baba Danpullo qui possède une fortune de 940 millions de dollars et s’approche ainsi plus que jamais du milliard de dollars. Cet ancien camionneur devenu milliardaire a pu engranger sa fortune grâce à des investissements dans plusieurs secteurs dont l’immobilier, les télécoms et l’agro-industrie.

George Forrest, le patron du groupe Forrest qui opère notamment dans le BTP, les cimenteries, les mines, la banque, l’agroalimentaire et les énergies renouvelables, en RD Congo, occupe la deuxième marche du podium. La fortune de cet entrepreneur d’origine belge est actuellement estimée à 800 millions de dollars.

Le Camerounais Paul Fokam Kammogne arrive en 3è position, avec une fortune estimée à 690 millions de dollars. Il est le patron d’Afriland First Group qui opère essentiellement dans la banque, la microfinance, l’assurance, la communication et l’immobilier.

Les Rawji, une famille d’origine indienne, arrivée il y a environ un siècle, en RD Congo, occupe le 4è rang. La fortune de cette famille active essentiellement dans la banque (groupe Rawbank), la distribution de biens de consommation, la distribution automobile et la logistique, est estimée à 630 millions de dollars.

L’homme d’affaires franco-malgache Ylias Akbaraly ferme le top 5, avec une fortune estimée à 460 millions de dollars. Il est le patron du groupe Sipromad qui est actif dans divers secteurs dont l’industrie, le tourisme, l’aviation, l’immobilier, la sécurité, les télécommunications et les nouvelles technologies

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.