Le Groupe Millicom a annoncé lundi sa décisioin de mettre fin à l’accord de cession de sa filiale Tigo au Sénégal au Groupe Wari.

Il annonce aussi la signature d’un accord avec le consortium composé du Groupe Teyliom Telecom, NJJ, et de Sofima (véhicule d’investissement en télécommunications géré par le Groupe Axian Groupe Axian).

“La transaction suivra le processus réglementaire en vigueur. Sa finalisation reste soumise au respect des accords entre les parties, et à l’approbation des autorités compétentes”, indique un communiqué de Tigo.

Les nouveaux acquéreurs de Tigo sont Yerim Sow de Teyliom,Xavier Niel de NJJ, la famille Hiridjee, propriétaire du Groupe Axian.

Soit 24% du marché. Claude Foly a demandé à Kabirou Mbodj, PDG et fondateur du groupe Wari, quel est l’objectif de cette entrée dans le secteur des télécoms.

Wari s’étonne de l’annonce de Millicom

Dans un communiqué, Wari fait part de son étonnement face à l’annonce de remise en cause de la vente de Tigo et le rejette catégoriquement.

“Conformément au contrat de vente qui les lie, Wari a respecté tous ses engagements dans le cadre de l’acquisition du deuxième opérateur de téléphonie sénégalais, en payant le déposit initial de 10 millions de dollars et en conduisant une due diligence contractuelle de 9 mois (étude de tous les aspects commerciaux, légaux, financiers et techniques de Tigo) qui devait déboucher sur un paiement du reliquat au plus tard le 02 Novembre 2017”, indique le texte.

La plateforme digitale de services financiers devait acquérir à 129 millions de dollars l’opérateur mobile Tigo/Sénégal.

L’annonce avait été faite en février 2017.

Tigo est le deuxième opérateur du pays avec près de 4 millions d’abonnés,

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.