Le Nigéria organise les 28 et 29 juin prochain son sommet «Smart cities Nigeria 2017». Annoncé par le ministre de Communication du pays à Kigali, lors du sommet «Transform Africa» qui, lui aussi, était axé sur les villes intelligentes, l’événement aura pour but d’obtenir l’adhésion des investisseurs nationaux et internationaux dans les projets du développement des TIC dans le pays.

Le Nigéria cherche des investisseurs étrangers pour doper le programme de transformation numérique dans le pays. C’est ce qu’a déclaré Adebayo Shittu, le ministre nigérian de Communication, cité par l’agence de presse officielle du pays. Le responsable qui devrait promouvoir l’organisation par son département d’un sommet sur les Smart cities en juin prochain, a profité de l’occasion pour donner quelques détails sur sa démarche. Il a déclaré qu’il a «eu le privilège de parler avec beaucoup d’investisseurs étrangers pour les persuadent de venir au Nigéria parce que notre pays offre beaucoup d’avantages dont notamment son immense population».

Plusieurs réunions programmées

«J’ai parlé avec le ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, ainsi qu’avec Strive Masiyiwa, président et fondateur d’Econet Wireless, et l’opérateur britannique de téléphone par satellite, Inmarsat, entre autres», a-t-il dévoilé. D’ailleurs selon le ministre, le management de Inmarsat devrait arriver au Nigéria au cours de la première semaine de juin pour une réunion portant sur le lancement d’un projet dans le pays, sans plus de détails.

Le Nigéria, premier marché de l’Afrique, organise les 28 et 29 juin prochain son sommet «Smart cities Nigeria 2017», dans le but d’obtenir l’adhésion des investisseurs nationaux et internationaux ainsi que les gouvernements des Etats qui le composent dans les projets du pays.

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.