Cette  édition, officiellement lancée via une conférence de presse le 17 novembre, offrira de nouvelles opportunités pour l’écosystème telles que « Bourse aux projets : huit banques face à des porteurs de projets ». La 4e édition du forum annuel se tiendra les 27, 28 et 29 novembre à Abidjan, avec une forte mobilisation des délégués venus d’Europe, d’Afrique et de l’aire francophone.

En marge du 5e Sommet Union africaine/Union européenne (Ua/Ue) et avec la participation active des délégués y participant en provenance d’environ 80 pays, se tiendra la 4e édition d’Africa Web festival (Awf), à l’Espace Latrille Events d’Abidjan-Cocody, du 27 au 29 novembre.

Cette  édition, officiellement lancée via une conférence de presse le 17 novembre, offrira de nouvelles opportunités pour l’écosystème telles que « Bourse aux projets : huit banques face à des porteurs de projets » ; « Speed Jobbing : mise en relation recruteurs/talents de l’informatique et du numérique » ;  ainsi que, pour la première fois, la formation par Google Afrique en marketing digital ; « Rencontre Jeunesse numérique » et « Mobilité jeunes de la Francophonie » et s’annonce, une fois de plus, comme le rendez-vous incontournable du digital en Afrique!

Avec pour thème « Créativité – innovation – entrepreneuriat », ce sont donc plus de 15000 participants, 200 intervenants, 100 exposants et 100 médias internationaux sont sur les tablettes de la présidente-fondatrice, Mariam Sy Diawara, du jury présidé par Dr Alfred Dan Moussa, Directeur l’Istc-Polytechnique et des équipes de l’Awf. Et ce, pour discuter des enjeux du digital et de tout ce qui a trait au numérique en Afrique. L’objectif est de donner une visibilité aux projets des jeunes, pour paraphraser Mme Sy Diawara.

Pour assurer cet échange, plusieurs grandes icônes du web et du numérique seront présentes : ce sera le cas de Bunmi Banjo de Google Afrique, de Nnenna Nwakanma de World Wide Web Foundation et de David Gueye, Directeur adjoint numérique à TV5 Monde. Nombreux sont les contributeurs attendus, en provenance notamment de la Belgique, du Canada, de la Suisse et de la France. On peut dire que le numérique a désormais toute sa place dans l’économie africaine. Avec au cœur de sa transformation digitale, Africa Web Festival, incubateur par excellence de l’Afrique 3.0.

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.