(Investir au Cameroun) – Dans le cadre du « Plan spécial jeunes » prescrit par le président camerounais, Paul Biya, le 10 février 2016, le ministre de l’enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo, procède ce 27 juillet à Yaoundé, avec la société chinoise Sichuan Telécom Construction Engeneering Co. Ltd, à la signature d’une convention dénommée, « e-national higher education », destinée à généraliser l’usage des TIC par les étudiants camerounais.

A travers ce programme, explique Jacques Fame Ndongo, Paul Biya a décidé de mettre en œuvre le projet « un étudiant un ordinateur » en accordant gratuitement un ordinateur portable à chaque étudiant inscrit dans une institution universitaire publique ou privée du Cameroun. « Il s’agit d’une opération présidentielle et ponctuelle ayant pour objectif de mettre à la disposition de 500 000 étudiants camerounais des outils informatiques appropriés pour leur arrimage à l’économie numérique universitaire », précise le Minesup. En effet, ce volet « dons d’ordinateurs » ne concerne que l’année académique 2016-2017.

En outre, grâce au programme « e-national higher education », chaque université d’Etat, y compris l’université inter-Etats Cameroun-Congo à Sangmelima, sera dotée d’un centre de développement du numérique universitaire ultra moderne destiné à donner une impulsion décisive à l’enseignement à distance, à la numérisation de l’administration universitaire, au travail collaboratif en réseau et à l’interconnexion sécurisée des universités publiques et privées du Cameroun. L’incidence financière est de de 75 milliards de FCFA.

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.