La formation comme base de la transformation technologique au Cameroun. C’est cet objectif que poursuit le Genius center. Situé à Douala, la capitale économique du Cameroun, le centre propose des ateliers de code informatique et d’innovation technologique aux jeunes de 4 à 17 ans. Dans un monde où le digital domine Danielle Akini qui fait la promotion de ce projet veut créer les conditions pour faire naître l’innovation dans son pays le Cameroun.

Les enfants se jettent aujourd’hui dans la technologie, la consommation des outils technologiques, ils veulent avoir des smartphones, des ordinateurs. Généralement, quand ont leur donne ces outils, ils les utilisent pour jouer, simplement parce qu’on ne leur a pas montré comment faire autres choses avec ces outils. Mais au Genius Center on montre aux jeunes comment exploiter efficacement et autrement la technologie, en créant du contenu technologique explique Danielle Akini.

Les enfants sont dirigés vers des ateliers qui vont de la programmation, à la robotique, le design ou encore le montage robotique. Le travail effectué par le Genius center porte déjà ses fruits. Le jeune Kamel hassoun à 10 ans seulement a mis sur pied une application permettant de faciliter les calculs. Une calculatrice ordinaire conçue grâce à un outil en accès libre appelé Scratch.

J’ai crée une calculatrice ordinaire, pas scientifique ou bien quelque, ce soit, c’est une calculatrice que j’ai créé moi-même sur scratch, à la maison. Je l’ai postée sur scratch, tout le monde sur scrach en ligne peut voir ma calculatrice et peut l’a testée explique fièrement le jeune informaticien en herbe.

Le Genius center de Danielle Akini a déjà formé près de 4 000 jeunes à travers le Cameroun. Pour elle, l’apprentissage de ces outils permet de dépasser la simple sensibilisation au numérique. Aujourd’hui, elle veut implanter la genuis center à travers tout le pays, et même dans la sous-région Afrique centrale.

Africanews

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.