Sam Kodo et son ordinateur low-cost

Boubacar Diallo

Sa participation en 2013 au Forum national des jeunes entrepreneurs permit à Sam Kodo de présenter ses jeux vidéo et micro-ordinateurs. Leur particularité ? Leur prix, low-cost. Sam Kodo, à la tête de son entreprise Infinite Loop, relève, au quotidien, le challenge de fabriquer des ordinateurs, 100 % togolais, vendus à bas prix.

Sam Kodo : un autodidactique en robotique

Depuis l’enfance, Sam Kodo se passionne pour l’informatique. Sa formation en sociologie ne le prédestinait pas à embrasser une carrière dans le secteur de l’informatique, domaine dans lequel le Togo ne se positionne pas comme leader en Afrique de l’Ouest.

Néanmoins, sa passion pour les nouvelles technologies de l’information et de la communication incite Sam Kodo à se tourner vers cette branche. En l’espace de quelques années, il est parvenu à s’imposer comme l’un des plus jeunes inventeurs de son pays.

Autodidactique en robotique depuis ses 8 ans, il n’eut de cesse d’impressionner ses proches durant son enfance. Issu d’une famille modeste, Sam Kodo confirme avoir été considéré comme la seule personne en mesure d’aider ses parents.

Il intègre l’Université de Lomé, section sociologie, à la fin de ses études secondaires. Pour financer une partie de ses études, il propose ses services aux particuliers en qualité de technicien informatique. Il dispense également des cours du soir aux jeunes élèves du quartier dans lequel il vit.

Sam Kodo reconnaît que ses expériences en tant qu’enseignant et sa curiosité en informatique lui ont permis de comprendre et de maîtriser l’ensemble des technologies existantes.

Le leitmotiv de Sam Kodo ? L’innovation pour favoriser le développement des TIC

L’idée de fabriquer des ordinateurs low-cost s’est peu à peu imposée comme une évidence à Sam Kodo. En effet, durant ses études universitaires, il a pris conscience que les étudiants souhaitaient approfondir leurs connaissances en TIC. Malheureusement, il leur était impossible d’y accéder.

La transformation d’un micro-processeur en outil de travail pour les étudiants marque les débuts de Sam Kodo en qualité d’entrepreneur. Son idée ? Mettre à profit ses connaissances en informatique pour concevoir des ordinateurs 100 % togolais et vendus à un prix raisonnable pour les étudiants.

En 2013, l’entreprise Infinite Loop voit le jour. À cette époque Sam Kodo n’est âgé que de 21 ans, néanmoins sa première gamme d’ordinateurs se révèle être un véritable succès. Quelques mois plus tard, il participe au Forum national des jeunes entrepreneurs, qui se tient à Lomé, durant lequel il gagne le premier prix.

La success-story est en route

En quelques mois, Sam Kodo se fait connaître sur le continent africain. Il participe, en 2014, au Prix Anzisha qui se déroule en Afrique du Sud. Il fait partie des 12 finalistes.

L’originalité de son invention tient au fait que les ordinateurs sont fabriqués à partir de pièces provenant de vieux ordinateurs. Cette pratique permet, en effet, à Sam Kodo, de vendre ses ordinateurs à un prix accessible à une population modeste.

Au Togo, ses ordinateurs sont vendus à 60 000 FCFA. Sur le marché togolais, le prix des ordinateurs neufs avoisine les 250 000 FCFA. Les panneaux solaires intégrés aux ordinateurs permettent aux jeunes togolais vivant dans les zones rurales d’utiliser leurs ordinateurs au quotidien, ce qui modifie complètement les habitudes de vie. Désormais, les villages les plus reculés peuvent se connecter à internet.

Utilisés dans le cadre de l’agriculture, les ordinateurs low-cost constituent un véritable levier de développement économique puisqu’ils permettent aux agriculteurs d’établir des partenariats ou de vendre leurs produits.

L’objectif de Sam Kodo ? Sortir l’Afrique du sous-développement

Selon Sam Kodo, l’Afrique pour s’en sortir doit investir dans la recherche scientifique. Malheureusement, certains gouvernements montrent toujours une réticence à accorder des fonds en faveur de la recherche scientifique.

De nombreux inventeurs, tels que Sam Kodo, doivent eux-mêmes, financer leurs innovations. Seuls les prix et les récompenses obtenues leur permettent de continuer à développer de nouveaux concepts. Malgré tout Sam Kodo ne se laisse pas abattre et continue à concrétiser de nouvelles idées.

ARTICLES SIMILAIRES
/home/afrikateqf/www/afrikatech_wordpress/dev/wp-content/themes/fiverrwp/single.php