Sangulani Chikumbutso et son prototype d’hélicoptère hybride

Boubacar Diallo

Sangulani Chikumbutso, à la tête de la société Saith Technology spécialisée dans le domaine de l’énergie et de la communication, se distingue pour être le premier zimbabwéen à assurer la conception et la fabrication d’un hélicoptère hybride. Il ne s’agit là que d’une invention parmi les autres dont il est également à l’origine.

Une enfance qui ne prédestinait pas Sangulani Chikumbutso à se transformer en inventeur

Originaire de Kuwadzana, banlieue résidentielle située au sud de Harare, capitale de la République du Zimbabwe, Sangulani Chikumbutso peut se targuer d’avoir mis en place quatre inventions majeures. Pourtant durant son enfance, ce jeune homme songeait à devenir mécanicien.

L’hélicoptère hybride, baptisé Saith Hex Copter, conçut par Sangulani Chikumbutso est équipé de deux sièges. Son fonctionnement impose l’utilisation de six différents types de carburants et d’un moteur à propulsion hybride.

Pour parvenir à finaliser son invention, Sangulani Chikumbutso fut obligé d’importer certaines pièces détachées, graphite et éléments numériques. Néanmoins, la majeure partie des matériaux, dont l’aluminium et l’acier, utilisés proviennent du Zimbabwe. L’atout majeur de cet hélicoptère hybride ? Le recours à la technologie Fly-by-wire (commandes de vol électriques) permettant d’alterner le contrôle manuel avec l’électronique. Grâce à cette technologie, Saith Hex Copter est plus léger en altitude.

Les multiples inventions de Sangulani Chikumbutso

Outre l’hélicoptère hybride, Sangulani Chikumbutso est à l’origine de trois autres inventions. Le drone de surveillance autonome, Mesh IP dispose d’une double fonction : assurer la communication et la surveillance. Ce drone intelligent fonctionne en complète autonomie, il peut donc se diriger sans l’aide d’une intervention.

Le drone est, en effet, équipé d’une fonction de pilotage automatique, ce qui est extrêmement rare pour ce type d’équipement qui est doté, en général d’une télécommande. Pour y parvenir, Sangulani Chikumbutso a dû synchroniser de manière numérique, les capteurs, moteurs et radars. Une option supplémentaire est également prévue. Celle-ci permet de programmer le drone à faire demi-tour lorsque les conditions atmosphériques ne sont pas bonnes ou que les recherches envisagées ne sont pas fructueuses.

La GPM (Greener Power Machine) se présente sous forme de générateur produisant de l’énergie propre. Cette machine dispose d’une capacité de 500 000 Watts. Sa fabrication est 100 % locale. Sangulani Chikumbutso s’est appuyé sur la technologie radio.

Le fonctionnement du générateur implique que celui-ci canalise l’énergie produite avant de la transformer en énergie électrique utilisable par l’ensemble des appareils électriques.

Quant à la voiture électrique écologique, celle-ci se veut respectueuse de l’environnement. Elle est dotée d’un moteur électrique. Celui-ci fonctionne à l’aide de l’énergie verte mise au point par la Greener Power Machine. L’avantage de cette invention ? Elle n’a pas besoin d’être rechargée à l’aide d’une source d’électricité. En effet, elle est équipée de cinq batteries qui produisent l’énergie pour rouler jusqu’à 90 km/h. Tant que le véhicule est en mouvement la charge des batteries continue.

Avec toutes ces inventions, Sangulani Chikumbutso, a réalisé son rêve d’enfant, celui de concevoir dans l’optique d’influer de manière positive sur le développement du continent africain. La prochaine étape qu’il s’est fixé ? Obtenir une autorisation de la part du gouvernement de son pays dans le but de se lancer dans la production de masse.

ARTICLES SIMILAIRES
/home/afrikateqf/www/afrikatech_wordpress/dev/wp-content/themes/fiverrwp/single.php