Viva Technology mise à nouveau sur l’Afrique

Boubacar Diallo

Pour sa quatrième édition, le Salon parisien Viva Technology dédié à l’innovation étend son dispositif avec la présence de 160 start-up africaines.

Dans la foulée de  son opération « Africatech » l’an dernier, le Salon VivaTech va étendre sa couverture de cette thématique  du 16 au 18 mai prochain . « Cette opération va devenir régulière et la dynamique se renforce, explique Maxime Baffert, codirecteur du Salon coorganisé par Publicis et « Les Echos ». Ayant appris dans un contexte économique frugal, les start-up ont les clefs pour se développer dans les pays occidentaux. Et l’on voit déjà des premiers exemples, comme Jumia qui devrait s’introduire en Bourse au Nasdaq cette année. »

Un smartphone 100 % africain

La présence de la tech africaine à VivaTech, notamment matérialisée par 160 start-up, va donc se répartir en trois lieux : un lab où seront présentées des jeunes pousses en provenance de tout le continent ; des pavillons pays(Algérie, île Maurice, République démocratique du Congo…) ; et un cycle de conférences avec de nombreuses personnalités comme Jumia, l’histoire de la première licorne africaine ou Ashish Thakkar. Cet entrepreneur britannique et ougandais basé à Kigali au Rwanda va présenter, en partenariat avec Google, le premier smartphone totalement fabriqué en Afrique.

 

ARTICLES SIMILAIRES