Le 18 novembre 2015, au cours d’une conférence de presse organisée dans le cadre de la célébration du premier anniversaire de sa 4G, le directeur général de Gabon Telecom, a dévoilé le passage de l’entreprise à la vitesse supérieure. Abderrahim Koumaa (photo) a annoncé le lancement de la 4G+, prélude à la 5G avec un débit trois fois supérieur à la 4G. Selon ses explications, à travers cette action, « Gabon Telecom démontre qu’il tient à sa position de leader du marché, tous segments confondus ».

Avec un débit allant jusqu’à 233Mbps, permettant « une expérience de téléchargement plus riche », souligne Abderrahim Koumaa, cette innovation traduit la reconnaissance que l’opérateur historique « a envers ses abonnés pour leur fidélité ». En effet, la société télécom dit « améliorer leur expérience sur son réseau pour leur faire comprendre qu’ils n’ont pas fait le mauvais choix ».

Mais, il faut reconnaitre que cette amélioration de l’expérience client ne profite pas à tous. Selon le rapport d’analyse du marché des télécoms publié le 30 juin 2015 par l’Agence de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), la couverture 3G/4G du pays demeure faible. Conséquence, la qualité du service est également faible.

A cette préoccupation du régulateur télécoms, Abderrahim Koumaa, a promis une poursuite du déploiement de la 4G à travers le pays. «Au lancement, l’offre 3G/4G ne concernait que sept localités. Aujourd’hui, ce service internet couvre 21 localités, villes principales et secondaires des neuf provinces. Le maillage des localités se poursuit actuellement, en vue de servir le maximum d’habitants sur le territoire national», a-t-il déclaré, promettant ainsi une amélioration de la qualité de service.

Lu sur: http://www.lenouveaugabon.com/telecom/2311-9685-gabon-telecom-annonce-la-4g-prelude-a-la-5g

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.