Le Dar Es Salam Stock Exchange (DSE) s’est doté d’une application mobile qui permet d’effectuer les transactions boursières depuis un téléphone mobile. « L’objectif de ce service mobile est d’ouvrir le marché des capitaux à tous les Tanzaniens, peu importe leur localisation. Beaucoup de gens en sont exclus car ils vivent trop loin de nos courtiers agréés. Le temps et le prix du trajet pour s’enregistrer découragent beaucoup d’entre eux », explique Patrick Musasa, son responsable de la stratégie et du développement.

Avec une pénétration mobile de près de 65% dans le pays et plus de 30% de la population ayant accès aux services bancaires, la plateforme ouvrira certainement le marché des titres à un plus grand nombre de Tanzaniens. On dénombre seulement 500 000 participants à la bourse sur les 50 millions d’habitants que compte le pays. C’est néanmoins l’une des places boursières les plus dynamiques du continent avec une progression de 39 % de son indice en 2014. La plateforme fonctionne aujourd’hui avec les 4 opérateurs mobiles que compte le pays.

Depuis son lancement fin Août 2015, la plateforme n’a cessé d’enregistrer une bonne croissance en matière d’adhésion et compte aujourd’hui près de 800 utilisateurs réguliers. Mais Patrick Musasa est plus ambitieux: « nous comptons atteindre des dizaines de milliers de personnes et capter des investisseurs qui vivent en dehors de la capitale économique d’ici un an ». La DSE est la première et la seule bourse africaine à utiliser cette technologie.

source: ecceafeica.com

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.