Le constructeur automobile américain Ford Motor Company a annoncé, dans communiqué publié le 17 novembre, la sortie d’usine du premier véhicule assemblée dans son usine d’Ikeja, près de la capitale économique nigériane Lagos.

«L’usine va produire dans une première étape 10 pick-up Ford Ranger par jour destinés au  marché nigérian, créant ainsi environ 180 emplois directs et indirects», a déclaré directeur de Ford pour l’Afrique subsaharienne, Jeff Nemeth.

Lancée dans cadre d’un partenariat avec Coscharis Motors, le distributeur local de la marque Ford, la nouvelle usine constitue la deuxième implantation du groupe américain en Afrique. Ford dispose déjà d’usines en Afrique du Sud, où il produit environ 85 000 véhicules par an, qui sont commercialisés dans 24 pays africains.

La nouvelle usine d’Ikeja assemblera les pick-up Ford Ranger en utilisant des composants importés de ses usines sud-africaines. Elle aura une capacité de 5000 véhicules par an. Ford écoule actuellement environ 4000 véhicules neufs par an au Nigeria, dont environ 60% de pick-up Ford Ranger.

L’imposition par le gouvernement nigérian d’une nouvelle taxe de 35 % sur les véhicules neufs importés a poussé les constructeurs automobiles à se bousculer au portillon du ministère de l’Industrie en vue d’ouvrir des usines d’assemblage. Ainsi, plusieurs constructeurs, dont le français Peugeot, l’allemand Volkswagen, le sud-coréen Kia Motors, le japonais Honda, ont également annoncé ces derniers mois leur intention d’assembler des véhicules au Nigeria.

Source: http://www.agenceecofin.com/investissement/1811-33913-le-premier-vehicule-ford-fabrique-au-nigeria-sort-d-usine

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.